consultingco

Comment réussir à échouer?

 

Pour résoudre un problème, qui n’a pas essayé de « relativiser » ? de penser « positif » ? de tenter de « prendre du recul » ? mais parfois avec toute la volonté du monde, ces résolutions demeurent inefficaces. En effet, les angoisses, les phobies, les obsessions, les problèmes relationnels de type parents-enfants, de couple ou encore milieu professionnel, … peuvent trouver leurs solutions dans les thérapies brèves.

Nos émotions : alliées ou ennemies ?

Souvent l’aspect émotionnel nous guide, la colère, la peur, l’impulsivité ou encore la tristesse. L’interaction avec soi-même et avec les autres sont également des paramètres importants dont le thérapeute saura tenir compte. La base de la thérapie brève sera de définir des objectifs précis et réalistes en en s’appuyant sur l’analyse de la situation et toutes les tentatives passées de résolution du problème qui se sont avérées infructueuses. Le thérapeute définit alors avec son client les actions stratégiques à mener et trouve des solutions progressives afin d’éliminer le problème de façon durable. Le recadrage, l’ancrage visuel, la programmation neuro-linguistique, l’hypnose, l’intelligence émotionnelle, la cummunication paradoxale sont des outils proposés dans ces thérapies brèves, ils sont intégrés dans un processus global choisi par le thérapeute. Certes, certaines séries télévisées telle que le«  mentalist » ou encore le livre de Gounelle « Les dieux voyagent toujours incognito » remettent à la mode ces méthodes de manière quelque peu spectaculaire, y a-t-il un fond de vrai ? et si oui, qu’elles peuvent finalement en être les usages thérapeutiques ?