consultingco

Mon ado ma bataille

Emmanuelle Piquet, Psychopraticienne en Thérapie Brève issue de l’Ecole de Palo Alto, est certainement la meilleure porte parole de ce mouvement malheureusement trop peu visible dans un pays où faire des thérapies sur des années fait parti de la norme. Elle nous explique, en illustrant son propos par quelques cas spécifiques, comment, en utilisant l’approche systémique et stratégique, elle et son équipe ont débloqué en très peu de séances des cas problématiques concernant les adolescents qui semblaient impossibles à résoudre par des méthodes plus traditionnelles. .

Voici les problématiques évoquées dans le livre pouvant être d’ordre comportemental, relationnel, émotionnel :

  • L’ado qui ne fait plus ses devoirs qui a été diagnostiqué comme ayant un Trouble Déficit de l'Attention Hyperactivité (TDAH)
  • La jeune fille qui veut se convertir à l’islam et les troubles relationnels que cela entraine avec ses parents
  • L’accompagnement d’un ado délirant pour qu’il accepte de se faire soigner
  • L’aide d’un ado en situation de décrochage scolaire en proie à une phobie scolaire
  • Gestion de la peur et de la culpabilité chez un ado rejeté par un parent
  • L’adolescent mélancolique
  • L’ado face à la honte et la culpabilité
  • L’acné
  • Améliorer les relations dans une famille recomposée
  • Le harcèlement à l’école
  • La phobie d’impulsion ou comment se débarrasser d’idées obsessionnelles
  • La violence dans le couple – une jeune fille qui est encore amoureuse de son tortionnaire

 

 

Emmanuelle Piquet explique par ces nombreux exemples comment la thérapie brève permet d’apaiser les relations tout en responsabilisant l’adolescent. Elle explique aussi que si un problème persiste, ce sont les solutions mises en œuvre qui aggravent le problème.

Les thérapeutes formés au modèle de Palo Alto, dont Emmanuelle Piqué et moi-même font partie, partagent tous cette philosophie. Il ne s’agit pas de psychologie psychologisante, mais d’une méthode de résolution de problème nous forçant à regarder le monde autrement sans interprétation, sans étiquette. Un modèle qui oriente le thérapeute ou le coach à déceler les interactions qui nous relient au monde, aux autres et à soi-même. Ce n’est pas ce qui nous arrive qui est un problème, car la vie est faite de difficulté. C’est la manière dont nous y réagissons qui nous enferme dans un problème. C’est par le biais d’expériences émotionnelles correctrices que le problème perd de son emprise, et non en tentant de faire toujours plus de la même chose. Mais seule une personne formée à décrypter les interactions peut nous aider à faire ce pas de coté.