consultingco

L'estime de soi

Lorsque l’on ressent une baisse d’estime de soi lors d’une interaction avec quelqu’un, lors d’une situation, c’est parce que souvent nous ne faisons pas la distinction entre notre monde intérieur et extérieur, entre nous et les autres, les différents contextes ou types de situations.
Certaines situations comme l’interaction avec nos proches,  des collègues, la relation avec un client, un conflit avec un supérieur hiérarchique nous mettent mal à l’aise. Cela peut générer colère, frustration, tristesse avec la sensation d’être diminué par la perte de contrôle.
Certaines situations sembles des répétitions incessantes de situations du passé, nous mettant dans une posture de victime.

Quand il y a un manque de séparation et de distinction qui aboutissent à la fusion avec l’autre, la sur-identification avec l’autre et à la perte de soi – se sens de soi en tant qu’être unique et séparé, nous sommes alors à la merci des émotions de l’autre que nous faisons notre et nous nous rendons responsable de ces émotions.
Ceci arrive lorsqu’il y a absence de frontière.

Les frontières permettent l’échange d’informations et d’émotions tout en maintenant séparation et individualité, elles permettent une connexion sans fusion, sans perte de soi.

Lorsque les frontières sont trop rigides, elles deviennent des murs. L’échange est faible particulièrement au niveau des émotions car il n’y plus beaucoup de perméabilité. En général les murs rendent les connexions aux autres impossibles et entretiennent des idées et des croyances au sujet de soi et du monde ; la croissance et l’évolution sont vraiment difficiles. Parfois, les murs sont vraiment utiles lorsque des évènements extérieurs ou des émotions sont trop envahissants et qu’ils sont la seule manière de se maintenir séparé et de se protéger.

Lorsque l’on devient conscient des distinctions entre les notions « frontières », « murs » et « absence de frontière » on peut se donner le choix d’avoir des frontières, des murs ou de les abandonner. Ce qui est le plus désirable et utile c’est la conscience et le choix dans notre posture à tenir vis à vis d’autrui, de nous même, de notre passé, de nos croyances, de nos pensées afin de vivre en pleine conscience notre vie.
Passer du statut de victime à celui d’acteur de nos relations, de notre vie.

Le modèle des frontières à été développé par Anné Linden fondatrice du premier institut de formation en Programmation Neuro-Linguistique au monde : le « New York Training Institute for Neuro-Linguistique Programming ».
Sébastien Scheidt de Coaching Inside cabinet d'hypnothératpie à Metz en Moselle est « Facilitateur » certifié de ce modèle qui est d’une incroyable efficacité.

Contactez-nous au 09 81 10 27 64 si vous avez ce désire d’être acteur de vos relations et de conserver une estime de soi optimale quelque soit la situation.